Étudiant et réseaux sociaux (1) : consulter et devenir curateur

ImageAmphiVous entrez à l’université et pensez maîtriser parfaitement les réseaux sociaux. Votre compte Facebook est votre compagnon le plus fidèle. Il vous permet d’annoncer un numéro à trois chiffres (le nombre de vos amis), de discuter avec votre entourage à toute heure sans dépenser un centime et surtout de tout savoir sur votre « diaspora personnelle ». Arrivé à l’université, votre relation aux réseaux sociaux est tirée dans deux directions opposées : certains enseignants s’enorgueillissent de travailler à l’ancienne, vante les bienfaits des lectures laborieuses et annoncent un numéro à quatre chiffres, le nombre des livres de leur bibliothèque. À l’opposée, d’autres professeurs, résolument plus modernes, diffusent allègrement adresses mail, pseudos divers, voire des lettres collées au signe « # », sans autre explication que l’allégation suivante : « vous connaissez… »

Mais voilà, nous n’y connaissez pas grand chose. Les réseaux sociaux sont pour vous, à quelques exceptions près, une sorte de convention entre adultes consentants, qui, vue de l’extérieur, semble aussi attractive qu’une Renault Scénic de couleur gris clair, aussi « fashion » qu’un costume anthracite sur un cinquantenaire, aussi passionnant qu’une intrigue de feuilleton tv de l’après-midi.

D’abord quelques principes:

– Tout va bien : ne pas y être, consulter, devenir curateur ou même produire des contenus ; rien de tout ça n’est grave. Mais, « vous le savez déjà, non ? »

– L’utilisation professionnelle des réseaux sociaux diffère peu de l’utilisation personnelle mais requiert cependant quelques techniques de base

– Vous n’êtes plus lycéen, quand vous entrez dans les locaux de l’université ou de votre école supérieure, c’est en futur(e) professionnel(le) que vous vous présentez

RESOSOCIo

Personne ne maîtrise tout. On tente, on évalue, on garde, on oublie…

Voici quelques outils simples, qui répondent à des fonctions basiques ou complexes. Il vous appartient de savoir s’il est bon d’intégrer les réseaux sociaux en mêlant votre vie personnelle et votre vie professionnelle. Faîtes ce qui vous semble logique. Mais avant de débuter, il est important de toujours garder en mémoire ce dernier principe : pour vous comme pour tout le monde, le temps qui passe est linéaire, vous êtes une personne avec des relations de travail et des amis dans la vie, l’université est une étape dans ce parcours et tout ce que vous y faîtes peut être capitalisé pour la suite (même si vous n’avez aucune idée sur la nature de votre carrière à venir), alors soignez votre attitude dans les réseaux sociaux, sans crainte de solliciter, d’affirmer et même de contester, tant que le propos reste cohérent avec ce que vous êtes. On dit parfois que la timidité est la forme ultime de l’égocentrisme parce qu’elle présuppose que chacun de vos gestes est important pour autrui. Ce qui n’est pas le cas, pardon. En considérant les réseaux sociaux sous l’angle professionnel, vous serez entendu, ou pas, existerez pour certains, par pour d’autres. Mais, surtout, vous aurez un avant goût de votre capacité à prendre une place dans un environnement (éventuellement professionnel) et vous aurez aussi rapidement une lecture de la perception qu’ont les autres de votre contribution. Ce qui peut être utile au moment d’appréhender le métier sur le terrain.

Une précaution cependant : tous les exemples donnés seront adaptés aux navigateurs « Chrome » ou « Firefox ». Oubliez « Internet Explorer ». Ou délaissez « Safari » pour les Mac Addicts.

1. CONSULTER

Livres

Les cursus universitaires requièrent souvent le suivi de l’actualité. Vous trouverez toujours des contenus en ligne, relayés par les réseaux sociaux. Très rapidement, vous réaliserez comment les réseaux sociaux forment une galaxie d’outils interconnectés. Le même contenu se trouvant sur de nombreuses plate-formes.

– Les flux RSS

rssActiver des flux rss permet de générer automatiquement le contenu nouveau, la réactualisation, d’un site internet ou d’un blog. Vous avez repéré un site internet que vous souhaitez suivre ? S’il propose un flux RSS, vous pouvez :

– intégrer le flux sur un serveur de type Netvibes que vous consulterez régulièrement. Vous pouvez créer de nombreux tableaux de bord, présentant des thématiques différentes et les rendre publics. www.netvibes.com.

Prise en main : plutôt facile / Au quotidien : configurer son navigateur pour y accéder rapidement.

– rajouter à votre navigateur internet (Chrome, Firefox, etc.) une extension qui vous signalera la présence d’un flux. Vous couplerez cette extension à une application permettant la lecture d’un flux. Dans ce cas, c’est ce lecteur que vous consulterez régulièrement.

Prise en mains : plutôt complexe (extension + application) ; au quotidien : facile et ergonomique (application spécifique sur Mac).

– Scoop.it

mzl.phxbxxms.175x175-75

Scoop.it est une plateforme qui permet la création de tableaux de bord réactualisés à partir de nouveaux contenus en ligne. Chacun peut créer un ou plusieurs tableaux de bord et le partager en ligne. Vous pouvez, dans un premier temps, créer un compte sur Scoop.it, repérer les tableaux que vous souhaitez suivre et les consulter régulièrement. Scoop.it peut aussi vous adresser quotidiennement un mail pour vous donner les dernières nouveautés de vos centres d’intérêt. www.scoop.it.

Prise en mains : facile (création d’un compte) ; au quotidien : un tour d’horizon facile et rapide (qui doit être régulier)

2. DEVENIR CURATEUR

560.newsroom.ls.8812

Une fois que vous aurez identifié des sources en ligne qui vous semblent pertinentes, vous viendrez rapidement à la conclusion que cette sélection de contenus pourrait servir votre voisin de promotion ou un autre étudiant inconnu de vous mais dont les centres d’intérêt sont voisins des vôtres. Devenir curateur en ligne, c’est développer une logique éditoriale (je sélectionne des éléments, pas d’autres) en utilisant des outils adaptés. Le deuxième niveau de la « curation » est de rajouter un court commentaire à chacun des éléments postés, pour préciser l’environnement, présenter le rédacteur, nuancer le contenu, etc. C’est une première forme de création de contenu.

– Scoop.it

51f8e728a4f38_scoop_it

Devenir curateur sur Scoop.it vous permet de devenir actif, sans que l’exercice ne vous prenne trop de temps. Vous choisissez une thématique, un titre, que vous définissez en quelques lignes (cette présentation sera  systématiquement présente sous le titre), et surtout, vous avez à définir des mots clefs. Très peu de mots clefs dans un premier temps pour éviter d’avoir un spectre trop large. Scoop.it vous proposera alors des suggestions correspondants à vos mots clefs, que vous pourrez ajouter à vos tableaux de bord (mise en page automatique, instantanée) ou pas. Vous pouvez aussi intégrer vos propres références, non repérées par scoop.it, à partir de liens de votre choix.

Le principe de base des réseaux sociaux est d’évaluer l’impact de votre travail auprès des internautes et éventuellement de communiquer avec d’autres personnes. Ici, un internaute pourra suivre et donc devenir « follower » de votre thématique. Scoop.it propose aussi un score qui lui est propre et qui permet de se situer parmi les autres.  www.scoop.it.

Prise en mains, plutôt ergonomique (attention à la thématique et aux mots clefs); au quotidien, l’idéal est d’arriver à une régularité de 20 à 30 mn de curation hebdomadaire (par thématique).

– Paper.li

images

Sur Paper.li, vous avez des fonctionnalités voisines de celles de Scoop.it. La différence est qu’ici vous publiez un journal périodique qui va se réactualiser automatiquement à partir des nouveaux contenus sur des sites définis par vous (en utilisant par exemple des flux RSS). Paper.li publiera automatiquement un nouveau journal périodique auquel pourront s’abonner les internautes. Chaque nouvel exemplaire donnera lieu à une diffusion automatique auprès de vos réseaux sociaux (Facebook, Twitter…) www.paper.li.

Prise en mains : a priori très simple. Au quotidien : au démarrage ajuster les médias qui alimentent votre périodique pour être certain d’une bonne ligne éditoriale.

Une réflexion sur “Étudiant et réseaux sociaux (1) : consulter et devenir curateur

  1. Pingback: Les métiers du tourisme (intervention en lycée) | Excursion à PennLan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s