« Content is king » 1 : Petit Trégor et UMPC

« Content is king » disent les anglo-saxons. Notre travail dans le tourisme oscille entre développement modernisation qualification de l’offre et une veille constante de l’actualité des technologies de l’information. Si le développement de l’offre n’a de sens qu’au regard de la demande, le bon usage de la technologie la plus sophistiquée n’a de sens que si elle porte des contenus renouvelés. Depuis que le Web est à la position 2.0 les cartes sont (heureusement) brouillées: désormais chacun est producteur de contenu. Malgré tout, le premier métier de l’office de tourisme est de travailler ce contenu, de le créer, de le susciter, de l’organiser et de le rendre visible. « Content is still king ».

À l’ère du papier, contenu et support était indissociable. L’un apparaissait et disparaissait avec l’autre. Leur temporalité était identique. Avec le numérique, le lien est rompu. Un contenu peut être pensé pour un support et se retrouver quelques années plus tard porté par un autre support. L’information en ligne c’est une information non millésimée. Elle devient autonome et peut faire le buzz dans les réseaux pour peu qu’on lui trouve une nouvelle signification sur le moment ou si elle a été pensé pour durer. On peut ainsi construire un contenu pour une technologie et voir cette technologie disparaître ou pire ne jamais être au point et se féliciter chaque jour d’avoir cette matière à disposition.

En 2008, le Pays touristique de Morlaix a été approché par une société de communication pour la création de guides numériques interactifs, basés sur une base androïde embarquée dans un UMPC. L’idée était intéressante : proposer des contenus audiovisuels géolocalisés permettant d’organiser sa propre visite de patrimoine sur des communes rurales. Au démarrage du projet, l’iPad n’était qu’un projet, une idée, un modèle embryonnaire. Il est devenu un succès phénoménal avant même que notre dispositif soit au point. Il faut savoir prendre acte de cette échec et on ne nous y prendra plus à vouloir jouer les apprentis sorciers avec les codes et les cartes numériques. Et pourtant, les contenus produits à l’époque sont une ressource essentielle dans notre communication numérique d’aujourd’hui. L’ironie est que nous portions un projet innovant pour sa technologie (son point faible, d’ailleurs). Ce qui nous rendait audibles auprès des institutions. Mais tout en croyant fermement en ce projet, nous savions qu’à moyen terme l’important était les quarante films de trois minutes qui allaient être tournés à l’occasion. Aujourd’hui, ils sont présents sur nos deux chaînes YouTube. Ils peuvent être posés sur des sites ou des blogs pour mettre en valeur le patrimoine local. Ils sont devenus des outils autonomes et le plus souvent abordent des thématiques historiques ou des pratiques traditionnelles qui apportent une forme d’interprétation du territoire. Leur valeur tient aussi dans la celle des personnes qui y prennent part, les habitants du Trégor finistérien, sollicités pour accompagner les visiteurs derrière des portes qui ne s’ouvrent que rarement ou jamais.

Après deux années de diffusion via la chaîne YouTube « Sur les pas des habitants du Trégor Finistérien« , notre contenu orphelin de sa technologie-mère ne se porte pas si mal. En cumulé ces films ont été vus 34 000 fois (sans compter la seconde chaîne YouTube). Il est fort à parier que l’impact d’un terminal qu’on emprunte à la mairie d’une petite commune n’aurait apporté qu’un impact réduit pour un coût supérieur en comparaison avec la puissance de diffusion de YouTube et des réseaux sociaux. À l’époque, ce projet était autant un projet de communication qu’un projet de développement. Avec l’idée de faire tourner les regards vers des petites communes et leurs traditions, sous entendu de créer des flux profitables à l’économie locale. Pas de chiffre ronflant sur ce point. On peut, au minimum, supposer que ces films donnent au « Petit Trégor » l’image d’un territoire épargné par une forme de densité touristique et que l’habitant souhaite toujours la bienvenue à ses visiteurs, sans arrière pensée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s